A la une

  • Nouveauté technique

    Un disque de frein anti particules chez Bosch

    -*+L’iPhone a révolutionné le smartphone. Bosch espère en faire de même pour le disque de frein, avec l’i-Disc. Mis au point par sa filiale Buderus Guss, ce disque réduit de […]

  • Services

    Carte grise en ligne : déjà un business

    -*+A partir d’aujourd’hui, toutes les démarches pour un certificat d’immatriculation (VN, VO, perte, changement d’adresse) se feront en ligne et non plus aux guichets des préfectures. L’administration conseille de créer un […]

  • Services

    Allo Joe : des mécaniciens à domicile

    -*+Vous êtes mécanicien indépendant et vous cherchez à augmenter vos revenus ? Vous serez peut-être intéressé par la start-up Allo Joe. Elle a mis en place dans la région nantaise une […]

  • Actualités Equipements

    Bosch se lance dans la calibration de caméras pour ADAS

    -*+Afin d’aider les réparateurs à traiter les véhicules équipé d’aides à la conduite, le groupe a conçu une gamme complète d’outils performants pour un contrôle et une calibration précise et rapide […]

Euromaster va-t-il se lancer dans l’entretien des véhicules à hydrogène ?

Comme on pourra le voir d’ici quelques jours au Mondial de l’Automobile, la voiture à hydrogène fait son arrivée sur le marché. Faute de stations, la France ne sera pas servie en priorité. Mais, cela pourrait changer dans la mesure où des acteurs souhaitent financer la construction de stations à l’hydrogène.

C’est le cas notamment d’Engie (ex GDF-Suez). Cet acteur de l’énergie considère que l’avenir passe par le véhicule à hydrogène. Il a d’ailleurs décidé de prendre une part du capital de SymbioFCell, une PME qui produit des range extender à l’hydrogène pour les véhicules électriques. Sa technologie équipe par exemple la Kangoo H2, un utilitaire zéro émission qui voit son autonomie doubler grâce à l’hydrogène.

Le rapport avec Euromaster ?

Il se trouve que Michelin est également au capital de SymbioFCell. Bibendum est un chaud partisan de l’hydrogène et souhaite contribuer avec Engie au développement de ce type de mobilité.

Dans la mesure où Michelin détient le réseau Euromaster, il pourrait utiliser ces 1 800 points de vente en Europe. Les centres seraient d’abord formés à l’entretien des véhicules à hydrogène et électriques. Il serait aussi possible d’équiper certains d’entre eux d’un point de recharge en hydrogène.

Le centre auto pourrait alors devenir un point de services, en contribuant au développement de la mobilité durable.

Articles les plus populaires

Shares