A la une

  • Nouveauté technique

    Un disque de frein anti particules chez Bosch

    -*+L’iPhone a révolutionné le smartphone. Bosch espère en faire de même pour le disque de frein, avec l’i-Disc. Mis au point par sa filiale Buderus Guss, ce disque réduit de […]

  • Services

    Carte grise en ligne : déjà un business

    -*+A partir d’aujourd’hui, toutes les démarches pour un certificat d’immatriculation (VN, VO, perte, changement d’adresse) se feront en ligne et non plus aux guichets des préfectures. L’administration conseille de créer un […]

  • Services

    Allo Joe : des mécaniciens à domicile

    -*+Vous êtes mécanicien indépendant et vous cherchez à augmenter vos revenus ? Vous serez peut-être intéressé par la start-up Allo Joe. Elle a mis en place dans la région nantaise une […]

  • Actualités Equipements

    Bosch se lance dans la calibration de caméras pour ADAS

    -*+Afin d’aider les réparateurs à traiter les véhicules équipé d’aides à la conduite, le groupe a conçu une gamme complète d’outils performants pour un contrôle et une calibration précise et rapide […]

Ets Debouzy : une tribu au service du client dans le Val-de-Marne

Chez les Debouzy, on est garagiste de père en fils et même plus : toute la famille travaille ensemble dans un esprit de service et de proximité avec le client.

Philippe Debouzy est un personnage étonnant. Président de la Branche Nationale de l’Artisanat (Agents et Indépendants) au CNPA, après avoir présidé l’association des agents Citroën (au niveau régional et national pendant de longues années), il se définit comme un « simple garagiste« . Il n’a pourtant jamais mis les mains dans le cambouis et on ne saurait le blâmer pour cela étant donné sa formation (voir plus bas). Mais il sait diagnostiquer un problème sur une voiture en l’essayant et défend surtout une philosophie de service de proximité. Une règle qui semble profiter à l’entreprise familiale.

Et quand on parle de la famille, chez les Debouzy, ce n’est pas un vain mot. Sur les deux sites, à Noiseau et Boissy-Saint-Léger, on croise non seulement Philippe Debouzy et son épouse mais également un de ses fils (Edouard), sa fille (Pauline*), mais aussi son frère aîné (Pascal) et même son beau-frère.

Petit flashback : en 1965, son père ouvre un petit garage à Noiseau, près de Sucy-en-Brie. Fils de mécano, formé chez Delahaye et Hotchkiss, il sait comment on se sert d’une clé de 12. L’affaire obtient le panneau Citroën en 1972. Philippe Debouzy, qui dit « avoir été élevé dans un garage« , va rejoindre ses parents en 1979. Il va y apporter sa bosse du commerce. Trois ans plus tard, il est encore là et c’est au tour de son épouse de rejoindre l’entreprise familiale. Quelques années, plus tard, la  fréquentation allant en augmentant, le clan Debouzy commence à prospecter le terrain pour une autre affaire. C’est ainsi qu’un autre garage Citroën voit le jour en 2008 à Boissy-Saint-Léger, en bordure de la RN19 et à 5 km de l’autre garage. Le site est dirigé par le frère de Philippe Debouzy, un informaticien qui en profite pour se reconvertir. Pour boucler la boucle, le beau-frère s’occupe de la vente des VN. A ce jour, un seul des enfants n’a pas encore rejoint Philippe Debouzy dans ses garages. « Pour le moment« , confie-t-il en souriant.

Ce qui fait le succès de ses garages ? « La proximité avec le client« , répond sans hésiter notre chef de clan. Il connaît le nom de ses clients et reconnaît même leur voix au téléphone. Et pour le reste ? Il faut être « efficace et avoir le juste prix« .

A l’aise avec ses deux affaires, qui ne se font pas concurrence (le site historique est le seul à faire de la carrosserie) et qui adressent un bassin important (communauté d’agglo de 100 000 habitants), notre « garagiste » porte un regard réaliste sur le métier. Il cite volontiers Darwin à propos de l’évolution des espèces, car les petits savent plus vite s’adapter que les gros. Un agent peut bien travailler, à condition d’être prévoyant (avoir les huiles préconisées pour les différents constructeurs pour ne pas casser les moteurs) et d’avoir les bons outils. La technicité croissante implique également de changer les méthodes de travail. Un entretien classique ne prend qu’une à deux heures, alors qu’une demi-journée était nécessaire avant pour la mise au point.

Philippe Debouzy accepte le progrès, même s’il voit arriver d’un œil inquiet la voiture qui appelle toute seule le constructeur en cas de panne. Il regrette en revanche la spéculation immobilière qui met fin à certaines affaires (tel cet agent Renault à Boissy), pour construire à la place des immeubles. On devine que ça le chagrine, lui qui a sans doute envie que perdure longtemps l’entreprise familiale.

Son parcours :

Philippe Debouzy a suivi une filière sciences éco. Rien à voir avec l’automobile, mais il a finalement rejoint le garage de son père qui lui a proposé de travailler avec lui. Cette situation provisoire a perduré.

Pourquoi il fait bien son métier :

« J’aime mon métier et les gens« 

Ce qu’il fait en dehors de son métier :

Il ne joue plus au football, sa passion qu’il a exercée en tant que joueur et entraîneur. Philippe Debouzy espère avoir plus de temps libre quand il sera déchargé de ses fonctions syndicales.

* Précisons au passage que la fille a obtenu une licence de management de l’automobile, à l’Université de Marne-la-Vallée en 2010.

2 Commentaires

  1. Crochet Alexia:

    Bonjour Sophie. .. Bonjour Philippe. … une revenante 😉 bien bien les commentaires sur votre ascension professionnelle. .. Félicitations! Lorsque j’irai voir mon frère à Bois St Léger je passerai vous faire un petit coucou ! En attendant j’espère que vous allez tous bien … je vous donne mon numéro de téléphone 0620751104 et vous êtes les bienvenus à Toulouse 😉 … je ne sais pas si vous êtes toujours en contact avec Frédéric. .. bonne journée
    . Bisous. Alexis Crochet

  2. Crochet Alexia:

    Bouhhhh les fautes de frappe …

Ajouter un commentaire

*
* (ne sera pas publié)

Articles les plus populaires

Shares