A la une

  • Nouveauté technique

    Une carrosserie qui s’auto-répare chez Lamborghini

    -*+Lamborghini vient de dévoiler aux Etats-Unis un nouveau concept-car, la Terzo Millennio. Cette voiture de sport du futur, à propulsion électrique, a été imaginée en partenariat avec deux labos du […]

  • Services

    Carte grise en ligne : déjà un business

    -*+A partir d’aujourd’hui, toutes les démarches pour un certificat d’immatriculation (VN, VO, perte, changement d’adresse) se feront en ligne et non plus aux guichets des préfectures. L’administration conseille de créer un […]

  • Services

    Allo Joe : des mécaniciens à domicile

    -*+Vous êtes mécanicien indépendant et vous cherchez à augmenter vos revenus ? Vous serez peut-être intéressé par la start-up Allo Joe. Elle a mis en place dans la région nantaise une […]

  • Actualités Equipements

    Bosch se lance dans la calibration de caméras pour ADAS

    -*+Afin d’aider les réparateurs à traiter les véhicules équipé d’aides à la conduite, le groupe a conçu une gamme complète d’outils performants pour un contrôle et une calibration précise et rapide […]

Carrosserie Le Goff : une activité dopée par la grêle en Touraine

Les violents orages de grêle qui se sont abattus sur la Touraine, et en particulier le vignoble de Vouvray, ont donné du travail aux carrossiers de la région. Et, parmi eux, cette entreprise familiale qui fait de la vente et de la réparation multi-marques.

Située à Tours-Nord, la carrosserie Le Goff fait partie de ces garages agréés* où les experts donnent rendez-vous aux automobilistes dont le véhicule a subi les effets de la grêle en juin dernier. Les orages ont été assez brefs, mais la taille des grêlons a atteint par endroits la taille d’une balle de tennis. Ce qui a occasionné de nombreux dégâts. Officieusement, entre 15 et 20 000 véhicules de la région auraient subi des impacts. C’est l’estimation qui circule, en croisant les chiffres donnés par les 4 cabinets d’experts qui traitent les dossiers. Mais, le nombre est sans doute bien supérieur si l’on tient compte des assurés au tiers qui n’ont pas déclaré les dommages et ne feront pas réparer leur voiture. Les chocs sont parfois très impressionnants, comme en témoignent les quelques véhicules déclarés comme épaves et qui sont rangés dans l’arrière-cour de l’établissement. Au-delà des pare-brises éclatés, des phares troués et des carrosseries criblées d’impacts, on nous a parlé d’une Peugeot 407 dont le pavillon s’est affaissé comme si une voiture lui était passée dessus.

Une aubaine pour les professionnels locaux

Le malheur des uns fait parfois le bonheur des autres et force est de reconnaître que les intempéries ont permis aux carrossiers de Touraine de doper leur activité. « On n’a pas à se plaindre, car nos agréments font qu’un certain nombre de clients sont dirigés vers chez nous, reconnaît l’un des deux dirigeants, Stéphane Le Goff. Cependant, depuis avril dernier, on ne travaillait qu’avec 15 jours de visibilité, au lieu d’un mois à un mois et demi. Avec la grêle, on a évidemment plus de travail« . Alors que les expertises se poursuivent, les rendez-vous sont donnés en ce moment pour le mois de novembre. Le planning est toutefois revu et adapté en permanence.

La rencontre avec un débosseleur

Etant donné le nombre de cas à traiter dans la région, les experts des assurances ont fait venir des débosseleurs. C’est ainsi que la carrosserie Le Goff a fait la connaissance d’un professionnel aux activités complémentaires. Sylvain Malard, de DMS Auto (qui fait partie de DSL Groupe**), leur prête main forte en traitant les impacts qui peuvent être résorbés sans peinture. Et ça tombe bien car cet indépendant cherchait un point de chute dans la région. Avec un matériel adapté, dont des tiges de longueurs diverses, le débosseleur peut traiter en une journée ou deux ce qui en demanderait quinze à un carrossier classique. « Pour faire du redressage, nous employons un matériel lourd et faisons de la soudure par points« , explique Stéphane Le Goff. Il est donc plus raisonnable de se partager le travail. Le débosseleur traite les petits impacts, alors que le carrossier peut remplacer les pare-brises et passer un coup de mastic. « Par expérience, on connaît désormais tellement bien la cartographie des derniers orages de grêle qu’on arrive à dire, en fonction de l’impact, d’où vient le client avant même qu’il ne donne son adresse« , lance notre carrossier. Le partenariat devrait se poursuivre, car un débosseleur peut réparer à moindres frais les petits chocs. Stéphane Le Goff y voir un intérêt pour la remise en état des véhicules qu’il vend dans son garage.

Une affaire familiale avec un esprit d’équipe

Créée par le père, Guy Le Goff, en 1979, la carrosserie familiale est née à Fondettes, en banlieue de Tours, avant de s’installer en 1990 dans les quartiers nord. A sa retraite, le patriarche a passé le flambeau à ses deux fils, Stéphane et Nicolas. Les deux gérants ont six salariés. « On travaille entre copains, avoue Stéphane Nicolas. Le tutoiement est de rigueur au sein de l’équipe« . Par ailleurs, et nous y avons assisté, des apéros sont organisés en fin de semaine après la fermeture. La particularité vient du fait que la bière est offerte en cadeau par les clients, en récompense pour la qualité du travail effectué.

Son parcours

Stéphane Le Goff ne se destinait pas à devenir carrossier, même s’il a fait son apprentissage dans le garage familial. Il voulait d’ailleurs être militaire, lors de la première guerre du Golfe. Mais, ses parents n’ont pas voulu. Il a travaillé pendant dix ans à Nantes (d’où est originaire son épouse) avant de revenir à Tours et prêter main forte à son frère Nicolas pour relancer l’affaire familiale.

Le black cab londonien

C’est le symbole de la carrosserie. A la recherche d’un véhicule de collection, ce fana de culture anglo-saxonne qu’est Stéphane Le Goff a craqué pour un véritable taxi londonien trouvé sur Internet. Dans son jus, avec un extincteur aux couleurs de l’Union Jack et encore les tarifs affichés en livres sterling (mais avec un GPS et un téléphone de voiture à bord), ce véhicule est utilisé pour aller chercher les clients. Un bel outil publicitaire.

Le concours EQUIP AUTO ouvert aux carrossiers

La carrosserie Le Goff participe au concours photo lancé par le salon et n’a pas hésité à mettre en scène la petite Gaétane, âgée de deux ans et demi et qui pose dans une voiture à pédales des années 50. Cette graine de star se balade par moments en tenue de pilote (avec l’inscription GP de Monaco !) et semble adorer le contact avec l’atelier (au contraire de ses sœurs). Le garage n’hésite pas à demander aux clients de voter sur Facebook.

Pourquoi le métier est bien fait

« Nous sommes une petite structure et on a l’œil partout. On récupère très vite le coup en cas d’erreur. Le travail bien fait est la meilleure carte de visite ».

Ce qu’il fait en dehors de son métier

 Stéphane Le Goff adore les sports mécaniques. Son frère Nicolas pratique la chasse.

 

* GMF, MAAF, MMA, autres mutuelles et Carrefour

** qui exposera pour la première fois à EQUIP AUTO

Ajouter un commentaire

*
* (ne sera pas publié)

Articles les plus populaires

Shares