A la une

  • Nouveauté technique

    Un disque de frein anti particules chez Bosch

    -*+L’iPhone a révolutionné le smartphone. Bosch espère en faire de même pour le disque de frein, avec l’i-Disc. Mis au point par sa filiale Buderus Guss, ce disque réduit de […]

  • Services

    Carte grise en ligne : déjà un business

    -*+A partir d’aujourd’hui, toutes les démarches pour un certificat d’immatriculation (VN, VO, perte, changement d’adresse) se feront en ligne et non plus aux guichets des préfectures. L’administration conseille de créer un […]

  • Services

    Allo Joe : des mécaniciens à domicile

    -*+Vous êtes mécanicien indépendant et vous cherchez à augmenter vos revenus ? Vous serez peut-être intéressé par la start-up Allo Joe. Elle a mis en place dans la région nantaise une […]

  • Actualités Equipements

    Bosch se lance dans la calibration de caméras pour ADAS

    -*+Afin d’aider les réparateurs à traiter les véhicules équipé d’aides à la conduite, le groupe a conçu une gamme complète d’outils performants pour un contrôle et une calibration précise et rapide […]

Carrosserie de l’Aéroport : du travail bien fait sans rouler des mécaniques

A deux pas des pistes de l’aéroport de Bordeaux-Mérignac, ce carrossier a su gérer son développement et se diversifier.

Pas de doute : l’établissement porte bien son nom. En dehors de Toulouse, Bordeaux est une région fortement marquée par l’aéronautique, comme en témoigne la présence de Dassault Aviation dans les parages. Pourtant, c’était encore il y a quelques dizaines d’années une zone de marécages. « Ici, on accueille toutes les voitures, de la 2 CV à la Ferrari », avance Pierre-Benoît Richard. Le fait est que le pouvoir d’achat est plus élevé dans le secteur. D’ailleurs, nous avons remarqué la présence d’une Rolls lors de notre visite. Pas peu fier, le patron de la Carrosserie de l’Aéroport confie avoir été sélectionné par Aston Martin pour assurer localement les réparations. Mais on trouve tout aussi bien dans l’atelier de la voiture ancienne, de l’utilitaire et même des camions (jusqu’à 19 tonnes). L’établissement accueille une vingtaine de véhicules par semaine en carrosserie et tout autant pour la partie GPL et climatisation. La clientèle est constituée de particuliers et de sociétés des environs (travaux publics, loueurs, concessionnaires).

L’histoire d’une diversification réussie

Tous les dix ans, la surface est multipliée par deux. Pierre-Benoît Richard a commencé avec 250 m² en 1990, est passé à 500 m² en 2000 et dispose de 1 000 m² depuis 2010. Une opportunité s’est présentée pour racheter son ancien voisin (Climatic Auto, spécialisé depuis 18 ans dans l’électricité, le GPL et la clim’) et s’agrandir au passage. Du coup, « Monsieur Richard » a pu ainsi se diversifier. Notre carrossier a toujours eu la faculté d’anticiper sur l’évolution de son métier. C’est ainsi qu’il a opté dès 2004 pour la peinture à l’eau. Un choix payant aujourd’hui. L’établissement dispose d’une cabine de peinture récente, ainsi que d’une « bonne marque de peinture ». L’activité GPL et climatisation lui a paru évidente pour contrebalancer les résultats en dents de scie de la carrosserie, du fait du recul des accidents. Mais déjà, Pierre-Benoît Richard pense à l’avenir : « demain, nous devrons pouvoir accueillir des voitures électriques. Même si les volumes seront limités au début, c’est un secteur dans lequel nous devrons être présent », conclut M. Richard.

Une affaire de famille

La Carrosserie de l’Aéroport porte aussi le nom de SARL Richard Ghidey. Il se trouve que le beau-frère de Pierre-Benoît Richard, Nicolas Ghidey est devenu son associé en 2010. Il était déjà présent dans la société depuis 18 ans (en tant que carrossier au départ, il est devenu chef d’atelier depuis 10 ans).

 

Son parcours

 Il a commencé la carrosserie à l’âge de 16 ans. Un virus qu’il a attrapé grâce à un voisin qui travaillait dans l’armée à Vayres, près de Libourne, et qu’il observait bricoler. « J’ai toujours été attiré par l’aspect fonctionnel, la mécanique et la méthode », confie notre interlocuteur.

 

Pourquoi il fait bien son métier ?

La qualité avant tout. « Nous faisons le maximum, du début à la fin, pour atteindre la perfection. Nous avons les bons outils, ainsi que des gens compétents », insiste le patron. D’autre part, l’accent est mis sur l’accueil avec la volonté de fidéliser les clients.

    

 

Son meilleur souvenir

La préparation d’une Lancia DeltaIntégrale pour une course d’auto cross. Elle était aux couleurs de la carrosserie (blanc et rouge) et pilotée par un des mécanos.

 

Ce qu’il fait en dehors de son métier

Pierre-Benoît Richard joue au football et s’occupe d’un groupe de jeunes. Son autre passion est le jardinage. Il aide également son frère à la propriété viticole familiale, qui cultive un vin bio (Merlot et Cabernet Sauvignon).

→ Le site internet de la Carrosserie de l’Aéroport

Ajouter un commentaire

*
* (ne sera pas publié)

Articles les plus populaires

Shares