A la une

  • Nouveauté technique

    Une carrosserie qui s’auto-répare chez Lamborghini

    -*+Lamborghini vient de dévoiler aux Etats-Unis un nouveau concept-car, la Terzo Millennio. Cette voiture de sport du futur, à propulsion électrique, a été imaginée en partenariat avec deux labos du […]

  • Services

    Carte grise en ligne : déjà un business

    -*+A partir d’aujourd’hui, toutes les démarches pour un certificat d’immatriculation (VN, VO, perte, changement d’adresse) se feront en ligne et non plus aux guichets des préfectures. L’administration conseille de créer un […]

  • Services

    Allo Joe : des mécaniciens à domicile

    -*+Vous êtes mécanicien indépendant et vous cherchez à augmenter vos revenus ? Vous serez peut-être intéressé par la start-up Allo Joe. Elle a mis en place dans la région nantaise une […]

  • Actualités Equipements

    Bosch se lance dans la calibration de caméras pour ADAS

    -*+Afin d’aider les réparateurs à traiter les véhicules équipé d’aides à la conduite, le groupe a conçu une gamme complète d’outils performants pour un contrôle et une calibration précise et rapide […]

Car Care : plus qu’une application, une assistance pour doper le business des garagistes

IMG_0589

« Nous proposons une solution faite par des pros pour des pros »

Michael Plédran, Gérant chez Car Care

Garagiste à Bourg-de-Péage dans la Drôme, près de Romans, ce professionnel a développé un outil de fidélisation à destination des MRA. Un Service basé sur une application et qui permet aux indépendants de fidéliser leur clientèle, tout en augmentant leur chiffre d’affaires.

Depuis quand existe Car Care ?

C’est un service tout nouveau, qui n’est opérationnel que depuis la fin juin. Mais, il capitalise en fait sur deux ans d’expérimentation. C’est le fruit d’un programme de suivi d’entretien qui avait été initié en 2014. A l’origine, c’est un client qui m’a donné l’idée du concept. Il n’arrêtait pas de me demander quand était la prochaine vidange ou quand il faudrait changer les plaquettes. C’est ainsi qu’est né le programme SEATER : Suivi d’Entretien Auto en Temps Réel. Il envoyait des mails aux clients en leur demandant tous les mois quel était leur kilométrage. En fonction des moyennes, répertoriées dans un tableau Excel, il aidait à déterminer à quel moment il fallait contrôler les pièces d’usure et prendre rendez-vous pour les vidanges. Ce programme obtenait un taux de réponse de plus de 50 %. Ce qui est beaucoup.

Qu’est-ce qui s’est passé suite à ce test ? 

Je me suis alors rapproché de développeurs pour demander des devis. Là encore, c’est le client qui m’a inspiré l’idée qui m’a aidé à donner corps à ce projet, grâce à son expérience en marketing. Car Care est un outil de fidélisation pour les clients. Il permet de mieux les suivre et de leur envoyer après des promotions personnalisées. Notre solution a remporté un concours d’applications au niveau de la région Rhône-Alpes. Par ailleurs, Car Care est la première start-up à avoir été invitée à participer au salon Equip Auto en 2017.

iPhone_6_Plus_2

Qu’est-ce qui fait la différence par rapport à d’autres applications ?

Les applications ne prennent pas dans les garages, car cela ne fait pas partie de l’univers des mécaniciens. Nous proposons pour notre part d’intégrer l’humain dans le numérique. C’est le garagiste qui va générer l’agenda de l’entretien à venir, en fonction des constatations qu’il a faites sur le véhicule. Et pour que que ces informations soient bien prises en compte, nous fournissons aussi une tablette. Cet outil remplace l’ancienne feuille A4 dont certains se souviennent sans doute, et sur laquelle on notait les points de contrôle à respecter. Nous avons conçu une interface qui permet de renseigner jusqu’à 22 points de contrôle. On retrouve les pneus, les plaquettes, ainsi que les flexibles, mais aussi d’autres contrôles qui ne sont plus proposés comme celui du liquide de refroidissement.

Votre solution n’a donc rien à voir avec la voiture connectée ? 

Non et elle ne tient pas compte que des préconisations constructeur. C’est le garagiste qui est le mieux placé pour dire quand il faut remplacer des plaquettes de freins ou faire la prochaine vidange, parce qu’il connaît le client et son style de conduite. Ensuite, c’est l’application qui aide le client à gérer son entretien en temps réel. Elle lui rappelle les échéances en fonction du kilométrage réel, qui est renseigné chaque mois par le client.

Et vous n’êtes pas non plus un vendeur d’applications ?

Non plus. D’ici deux ans, tous les groupements auront développé leur propre application. Ce que nous proposons, c’est d’aider les garages à passer dans le monde digital et de leur apporter une assistance commerciale. Les garagistes nous apportent les données. Ensuite, on leur dit ce qu’il faut faire. On les incite aussi à proposer des promotions. Cela permet d’améliorer la fréquentation des ateliers et d’augmenter au passage le panier moyen. L’application est personnalisée pour chaque garage. Elle est proposée sous forme d’un abonnement et s’accompagne aussi d’une PLV avec un code QR pour que le client puisse télécharger ce service sur son smartphone. Seuls les clients d’un garage partenaire peuvent utiliser Car Care, car il faut disposer d’un identifiant et d’un mot de passe.

Où en êtes-vous aujourd’hui ? 

Nous avons 3 garages en test dans la Drôme, 1 en région PACA et 1 autre en Languedoc-Roussillon. Nous n’avons pas encore attaqué la commercialisation. En revanche, nous avons déjà eu des demandes de la part de groupements de distributeurs et de carrossiers. C’est une solution qui est jugée chère pour une application, mais bon marché pour faire du business.

-iPhone_6_Plus_2 mémos

Le succès repose avant tout sur une collaboration des garagistes ? 

Oui, il est indispensable que les garagistes entrent des données sur les véhicules qui entrent en atelier. Autrement, on ne peut pas assurer de suivi. Il faut donc se montrer rigoureux. Mais, nous apportons toute l’assistance nécessaire et rappelons à l’ordre régulièrement les garages, quand nous constatons un écart dans les statistiques en atelier. Pour développer ce concept, nous sommes partis d’une feuille blanche. On peut donc ajouter de nouvelles fonctions, au fur et à mesure. Il faut noter avant tout que c’est une solution faite par des pros pour des pros. Par rapport au client final, il n’y a pas ce sentiment de vente forcée, car ce sont des maths. C’est un algorithme qui détermine, en fonction de ce qu’a constaté le garagiste et du kilométrage réel, à quel moment il faut remplacer une pièce.

Articles les plus populaires

Shares