A la une

  • Nouveauté technique

    Une carrosserie qui s’auto-répare chez Lamborghini

    -*+Lamborghini vient de dévoiler aux Etats-Unis un nouveau concept-car, la Terzo Millennio. Cette voiture de sport du futur, à propulsion électrique, a été imaginée en partenariat avec deux labos du […]

  • Services

    Carte grise en ligne : déjà un business

    -*+A partir d’aujourd’hui, toutes les démarches pour un certificat d’immatriculation (VN, VO, perte, changement d’adresse) se feront en ligne et non plus aux guichets des préfectures. L’administration conseille de créer un […]

  • Services

    Allo Joe : des mécaniciens à domicile

    -*+Vous êtes mécanicien indépendant et vous cherchez à augmenter vos revenus ? Vous serez peut-être intéressé par la start-up Allo Joe. Elle a mis en place dans la région nantaise une […]

  • Actualités Equipements

    Bosch se lance dans la calibration de caméras pour ADAS

    -*+Afin d’aider les réparateurs à traiter les véhicules équipé d’aides à la conduite, le groupe a conçu une gamme complète d’outils performants pour un contrôle et une calibration précise et rapide […]

Véhicules autonomes : quel impact sur la réparation ?

Depuis quelques mois, les annonces se multiplient et les professionnels de l’automobile ont sans doute du mal à s’y retrouver. Alors, qu’en est-il de ces fameux véhicules ? Et surtout, quelles peuvent être les conséquences pour le monde de la réparation et de l’après-vente ? Il convient d’abord de faire la différence entre le véhicule hautement automatisé et le véhicule véritablement autonome qui pourrait se passer de chauffeur. Dans le premier cas, certains modèles correspondent déjà à cette définition.

Die neue E-Klasse - Intelligenz und Sicherheit: Remote Park-Pilot; The new E-Class - Intelligence and safety: Remote Parking Pilot

La Mercedes Classe E et la Tesla S sont par exemple semi-autonomes. Elles peuvent dispenser le conducteur de toucher les pédales sur autoroute, grâce à un logiciel qui gère l’accélération, le freinage et la direction, et prennent en charge en mode automatique le dépassement, en s’assurant qu’il n’ a pas de véhicule dans l’angle mort avant de déboîter. Par ailleurs, ces deux véhicules peuvent être manoeuvrés à distance via le smartphone pour le stationnement, sans personne derrière le volant. Le conducteur supervise naturellement toutes ces opérations. Audi, BMW, Volkswagen, Volvo ont également des modèles qui offrent déjà une automatisation de la conduite dans les bouchons. La plupart des constructeurs automobiles, y compris les français, visernt 2020 pour le déploiement de véhicules hautement automatisés. C’est pour cette raison que le gouvernement a autorisé sur route ouverte les expérimentations.

2022905_les-premiers-taxis-sans-chauffeur-commencent-a-circuler-dans-les-rues-de-singapour-web-tete-0211230197957

En ce qui concerne la voiture sans chauffeur, ce concept s’applique aux futurs taxis sans chauffeur. On sait qu’Uber travaille sur ce projet, avec l’aide notamment de Volvo. D’autres acteurs, comme nuTonomy qui teste déjà des véhicules à Singapour, mais aussi Ford, le groupe VW et GM, ont aussi choisi ce créneau des robots-taxis. Ils pourraient circuler dans la rue en 2021.

IMG_8484

Il ne faut pas oublier non plus les navettes autonomes, qui sont déjà utilisées dans des sites fermés (parcs ce loisirs, centrale nucléaire). La France a la particularité de compter deux industriels dans ce domaine : Easymile (une filiale de Ligier) et Navya.

DSCN0278

L’intérêt du véhicule autonome vient du fait qu’il va permettre de réduire le nombre d’accidents (grâce aux capteurs qui anticipent sur l’accident), de réduire la consommation d’énergie (par une conduite plus apaisée) et de réduire les encombrements (avec une conduite plus interactive, adaptant la vitesse au trafic). Certains parient même que le véhicule autonome partagé pourrait à terme remplacer le véhicule individuel.

Reste à voir que sera l’impact sur le marché de l’après-vente.

DSCN0250

Selon les constructeurs, la voiture autonome pourrait réduire de façon drastique le nombre des tués sur les routes. Une bonne nouvelle pour la société, pas forcément pour les carrossiers qui auront moins de travail. Néanmoins, cela ne veut pas dire qu’il n’y aura plus de travail pour eux. D’abord, le déploiement au sein du parc automobile va prendre du temps. Par ailleurs, ces véhicules peuvent très bien être percutés par d’autres, qui ne sont pas équipés de ces technologies. Et quand il y aura de la casse, les ateliers devront également remplacer des capteurs, comme les radars et les lidars.

DSCN0252

Autre raison de rester optimiste : le remplacement du pare-brise nécessitera aussi de la main d’oeuvre plus qualifiée (et donc facturée en conséquence), en raison de la présence désormais systématique d’une caméra en haut du pare-brise. Certains réseaux ont déjà commencé à se former.

Véhicule autonome intérieur_4

En ce qui concerne la maintenance, il sera nécessaire de s’assurer de la bonne performance des capteurs. Il y aura aussi des mises à jour qui se feront on line. Les ateliers vont devoir monter en compétences pour gérer aussi la sécurité informatique, absolument vitale pour ce type de véhicules.

11 Autonomous parking

Les ateliers devront également se familiariser avec de nouvelles pratiques. Ainsi, le véhicule signalera de lui-même un éventuel défaut sur les serveurs du constructeur (qui préviendra ensuite le réparateur concerné), allant jusqu’à recommander au client de prendre rendez-vous. Et d’ci quelques années, il ne sera peut-être pas rare de voir des véhicules aller se gare tout seuls, sur les parkings. Ce sera au moins une corvée de moins pour les garagistes.

Autre avantage du véhicule autonome: il pourrait se déplacer à la place du conducteur, lors des révisions. Le constructeur pourrait en prendre le contrôle à distance pour le faire venir jusqu’à l’atelier, ou le déverrouiller pour une intervention à domicile.

Articles les plus populaires

Shares