A la une

  • Nouveauté technique

    Une carrosserie qui s’auto-répare chez Lamborghini

    -*+Lamborghini vient de dévoiler aux Etats-Unis un nouveau concept-car, la Terzo Millennio. Cette voiture de sport du futur, à propulsion électrique, a été imaginée en partenariat avec deux labos du […]

  • Services

    Carte grise en ligne : déjà un business

    -*+A partir d’aujourd’hui, toutes les démarches pour un certificat d’immatriculation (VN, VO, perte, changement d’adresse) se feront en ligne et non plus aux guichets des préfectures. L’administration conseille de créer un […]

  • Services

    Allo Joe : des mécaniciens à domicile

    -*+Vous êtes mécanicien indépendant et vous cherchez à augmenter vos revenus ? Vous serez peut-être intéressé par la start-up Allo Joe. Elle a mis en place dans la région nantaise une […]

  • Actualités Equipements

    Bosch se lance dans la calibration de caméras pour ADAS

    -*+Afin d’aider les réparateurs à traiter les véhicules équipé d’aides à la conduite, le groupe a conçu une gamme complète d’outils performants pour un contrôle et une calibration précise et rapide […]

Un contexte porteur pour le marché de l’occasion

Alors que le marché du VN reste très calme (- 4,3 % en juillet, + 1,9 % sur 7 mois), le marché du VO apparaît comme un refuge en temps de crise. Il ne faut pas oublier qu’il se vend trois fois plus d’occasions, avec un volume annuel de 5,4 millions de véhicules.

Selon une étude, réalisée par Cetelem et qui s’appuie sur des chiffres du BIPE, le ratio entre le VN et VO ne cesse de progresser depuis 2009. Une tendance qui devrait se poursuivre, si l’on en juge par l’atonie du marché français de l’automobile. De plus, la montée en puissance des ventes aux entreprises (près de 50 % des ventes en 2013, avec 960 000 VN) garantit la revente de VO en général bien entretenus. Un gage de qualité. La bonne nouvelle, c’est que les professionnels de l’automobile gardent la main sur le VO. Environ 2/3 des transactions passent par leur canal. C’est particulièrement vrai sur les occasions de moins d’un an (64 % des ventes), et c’est encore le cas pour les véhicules âgés de 1 à 4 ans (50 % des ventes).

Mais, ils pourraient faire encore mieux s’ils décidaient d’investir le marché des VO plus anciens. Au-delà de 4 ans, le marché est dominé par les particuliers qui représentent 77 % des transactions. Pourquoi ne pas se lancer sur ce segment, où les ventes sont bien plus importantes ?

C’est d’autant plus évident que, tout comme pour le VN, Internet est le canal privilégié. 73 % des acheteurs ont une idée précise du modèle recherché (contre 90 % pour le VN). Les pros ont donc une carte à jouer, avec une mise en valeur de tels produits sur leurs sites Internet. A l’aide de photos, voire de vidéos, ils peuvent aussi communiquer sur le service (garantie, livraison à domicile) et leur réputation. Puisque les constructeurs n’hésitent plus à apposer leurs labels VO sur des véhicules de plus de 5 ans, ce serait dommage de se priver d’un tel marché.

Les repères

VN

  • 54,5 ans : l’âge moyen de l’acheteur
  • Prix moyen : 19 097 €

VO

  • 44,4 ans : l’âge moyen d’un acheteur
  • Prix moyen : 7 325 €

 

Parc : 31,7 millions de VP, dont 62,1 % de diesel

Age moyen des véhicules : 8,5 ans (+ 0,2 %)

Ajouter un commentaire

*
* (ne sera pas publié)

Articles les plus populaires

Shares