A la une

  • Nouveauté technique

    Un disque de frein anti particules chez Bosch

    -*+L’iPhone a révolutionné le smartphone. Bosch espère en faire de même pour le disque de frein, avec l’i-Disc. Mis au point par sa filiale Buderus Guss, ce disque réduit de […]

  • Services

    Carte grise en ligne : déjà un business

    -*+A partir d’aujourd’hui, toutes les démarches pour un certificat d’immatriculation (VN, VO, perte, changement d’adresse) se feront en ligne et non plus aux guichets des préfectures. L’administration conseille de créer un […]

  • Services

    Allo Joe : des mécaniciens à domicile

    -*+Vous êtes mécanicien indépendant et vous cherchez à augmenter vos revenus ? Vous serez peut-être intéressé par la start-up Allo Joe. Elle a mis en place dans la région nantaise une […]

  • Actualités Equipements

    Bosch se lance dans la calibration de caméras pour ADAS

    -*+Afin d’aider les réparateurs à traiter les véhicules équipé d’aides à la conduite, le groupe a conçu une gamme complète d’outils performants pour un contrôle et une calibration précise et rapide […]

Les réparateurs encore trop frileux par rapport à Internet

Alors que la plupart des secteurs ont compris qu’Internet était l’allié du commerce physique, celui de l’après-vente automobile s’en méfie toujours et le voit même comme un concurrent. Voici des exemples qui plaident pourtant en sa faveur.

Pour bon nombre de réparateurs, Internet c’est le diable. Le web est associé aux vendeurs de pièces en ligne à prix cassés, ou aux sites de vente de pneus. En rétorsion, les professionnels refusent d’ailleurs souvent les clients qui viennent ensuite demander une prestation de montage. « C’est le serpent qui se mord la queue« , commente le site Autoreduc.com. Pour ce spécialiste des bons plans (grâce à des achats groupés), le succès de ces vendeurs en ligne ne vient pas de leurs prix cassés, mais de la communication qui est faite autour. De plus, ces sites « omettent de préciser que le montage est surfacturé dans les centres partenaires« .

Ce que l’on lit sur Internet ne reflète pas forcément la vérité. Ainsi, peu de consommateurs savent que certains constructeurs proposent des révisions moins chères que les centres autos ou des changements de pneus au même prix que sur le web. Mais, là n’est pas le problème. Aujourd’hui, 80% des clients se renseignent au préalable sur Internet avant d’aller dans un centre ou un garage. Autrement dit, ne pas être sur la toile est le meilleur moyen de perdre des clients.

On peut comprendre la réticence des réparateurs : il n’est pas facile de trouver le temps pour faire un site et tout le monde n’a pas la compétence pour le faire. Chez AD, un travail a été fait pour construire le site de chaque distributeur et lui donner ainsi une chance de pouvoir attirer une clientèle de particuliers, avec le détail des prestations et des promos en cours. C’est ce que l’enseigne appelle le « bon Internet ». Quand on appartient à un réseau, c’est évidemment plus facile d’être référencé et d’apparaître dans les moteurs de recherche.

 Il existe cependant des partenaires qui proposent d’intégrer les garages sur des portails. C’est le cas par exemple de Revisersavoiture.com, qui recense près de 23 000 établissements dans sa base de données. Ces professionnels profitent de la vitrine offerte par le site pour mettre en avant leurs promos (pneus, travaux de carrosserie, vidange). Pour sa part, Revisersavoiture.com est le point de passage pour des clients qui recherchent des promos exclusives et à proximité de chez eux.

Drivepad.fr a également constitué un annuaire de garages, avec 500 professionnels de la réparation automobile. En un an, 15 000 demandes de devis ont ainsi transité au travers du site pour des pneumatiques à changer (17%), le contrôle technique (16%), les plaquettes de freins (15%) et la révision générale (10%).

Nouveau venu, Autoreduc.com souhaite également accompagner les professionnels de l’automobile. Il vient par exemple d’accompagner Speedy pour des opérations de trafic à l’occasion de Noël. Le site travaille avec des concessionnaires, des centres auto, des garagistes, des centres de contrôles techniques et des centres de lavage. Sur le site, les internautes peuvent télécharger gratuitement des coupons qu’ils présenteront à l’établissement partenaire de ce deal et peuvent prendre directement rendez-vous en ligne à travers un logiciel de réservation.

La promotion sur Internet est très répandue dans certains domaines comme l’hôtellerie ou la location de voitures. Alors pourquoi pas sur une vidange ? C’est l’occasion d’accueillir de nouveaux clients qui ne seraient pas forcément venus chez vous autrement. Le web sera plus efficace que l’annonce passée dans le gratuit du coin ou une étiquette en vitrine. Mais attention, la communication sur Internet implique également quelques contraintes. Si un automobiliste vous envoie un e-mail, il faut le traiter dans la foulée et ne pas attendre la fin de la journée, ou pire plusieurs jours.

Aujourd’hui, tous les grands acteurs de la réparation sont sur Internet. Les prestations vont de la vente en ligne de pièces à la prise en ligne de rendez-vous (vidange, révision, remplacement de pneus), avec éventuellement le carnet d’entretien en ligne. Alors, plutôt que d’ignorer ce phénomène, qui concerne l’ensemble de la société, autant tirer parti des nouvelles formes de commerce électronique.

Attention à la e-réputation

Dans un autre genre, le site Allogarage.fr permet de consulter les avis de clients sur des garages et d’éviter ainsi les arnaques (surfacturations). Plus de 22 000 garages figurent dans la base et sont classés par constructeurs ou par enseignes. Les avis sont vérifiés après consultation des factures.

Ajouter un commentaire

*
* (ne sera pas publié)

Articles les plus populaires

Shares