A la une

  • Nouveauté technique

    Une carrosserie qui s’auto-répare chez Lamborghini

    -*+Lamborghini vient de dévoiler aux Etats-Unis un nouveau concept-car, la Terzo Millennio. Cette voiture de sport du futur, à propulsion électrique, a été imaginée en partenariat avec deux labos du […]

  • Services

    Carte grise en ligne : déjà un business

    -*+A partir d’aujourd’hui, toutes les démarches pour un certificat d’immatriculation (VN, VO, perte, changement d’adresse) se feront en ligne et non plus aux guichets des préfectures. L’administration conseille de créer un […]

  • Services

    Allo Joe : des mécaniciens à domicile

    -*+Vous êtes mécanicien indépendant et vous cherchez à augmenter vos revenus ? Vous serez peut-être intéressé par la start-up Allo Joe. Elle a mis en place dans la région nantaise une […]

  • Actualités Equipements

    Bosch se lance dans la calibration de caméras pour ADAS

    -*+Afin d’aider les réparateurs à traiter les véhicules équipé d’aides à la conduite, le groupe a conçu une gamme complète d’outils performants pour un contrôle et une calibration précise et rapide […]

Les garages solidaires : des mécaniciens du cœur de retour vers l’emploi

Destinés aux bénéficiaires des minima sociaux, ces garages permettent de faire réparer des véhicules à moindre coût. Ils représentent aussi une opportunité pour des professionnels au chômage de retrouver un emploi.

Le concept de garage solidaire ou de garage associatif a vu le jour pour répondre à un objectif : donner la possibilité d’entretenir, de rénover ou de retaper son véhicule dans de bonnes conditions et à moindre coût. Que la structure soit gérée par un professionnel, par un particulier ou une association, son principe de fonctionnement est généralement identique : le garage est ouvert à tous, initiés ou débutants en mécanique et les emplacements ou ponts de levage sont loués à l’heure, à la journée ou au mois.

La compensation financière demandée par l’organisme paye la location et l’entretien des locaux (parfois les outils mis à disposition), les charges diverses mais ne s’inscrit pas dans une logique de profit (d’où la notion de solidarité ou d’association). Le système économique de ces garages repose en partie sur des aides des collectivités, de l’Etat et parfois la revente de véhicules d’occasion.

Apparu en l’an 2000, le Garage moderne fait figure de pionnier dans la mécanique solidaire. Installé dans un ancien atelier de construction mécanique dans le quartier Bacalan, au nord de Bordeaux, ce garage associatif et lieu culturel tente de rendre la mécanique accessible à tous par le biais d’ateliers dédiés aux femmes ou aux habitants des quartiers populaires.

Le concept a depuis fait école. Il est aujourd’hui appuyé par les constructeurs français. Leur soutien se manifeste de deux façons.

Chez PSA Peugeot  Citroën, une Fondation « Un monde en mouvement » finance des actions liées à la mobilité et, à ce titre, a consacré une enveloppe de 60 000 € à ce type de garages. La somme a permis d’acheter des équipements et de l’outillage, à soutenir la remise en état de véhicules et à embaucher des salariés en insertion professionnelle.

Chez Renault, l’approche est différente. Dans le cadre de son nouveau programme Mobiliz, la marque au losange demande à certains de ses concessionnaires et agents, sur la base du volontariat, de devenir des garages Renault solidaires. Le concept est d’aider les personnes à faibles revenus à accéder à la qualité des services après-vente du réseau Renault à un prix adapté à leur situation. Ce volet est actuellement en phase d’expérimentation.

Quelques exemples de garages associatifs :

  • A Angers, le garage Solidarauto 49 permet à six salariés en voie d’insertion de travailler. Il a déjà bénéficié à 1 400 personnes, dont 50% de femmes seules ayant un enfant à charge.
  • Au Creusot, le garage Roul’Bien qui doit ouvrir début 2013, proposera aux bénéficiaires des minima sociaux trois types de services : vente, réparation et prêt de véhicules pendant le temps de l’intervention. Le garage vise également à embaucher 8 salariés (mécaniciens et administratifs) en insertion professionnelle.

 

Et pour terminer, un témoignage. Celui de Xavier Choisnet, un mécanicien de 38 ans : « J’ai 20 ans de métier, j’ai été responsable de 4 centres automobiles. J’ai fait face à un licenciement économique, puis j’ai enchaîné les CDD. Le garage solidaire me permet de travailler, de me sentir utile, de transmettre mes compétences aux autres mécaniciens en insertion et d’avoir des perspectives d’emploi à moyen terme. »

Liens vers des annuaires des garages solidaires :

www.selfgarage.org

www.garages-solidaires.fr

5 Commentaires

  1. LORENTE:

    bravo, ce sont de tres belle initiatives. le self garage est ausi porteur.
    je réside sur la région valentinoise et envisage la création de ce type de garage. pourriez-vous m’apporter votre soutien et conseils
    Pascal

    • Ghouadni:

      bonjour;je suis dans l’urgence;ma contrevisite fini le 24.Pourriez vous me donner leurs numéro de téléphone afin que le l’est joigne au plus vite;je vous en remercie d’avance

      • Le blog des réparateurs:

        Bonjour, nous avons bien reçu votre mail mais vous vous méprenez : ce site n’est pas celui d’un garage en particulier mais un blog qui reprend l’actualité du marché de la réparation automobile.
        Toutes les infos pour trouver un garage solidaire près de chez vous sont dans cet article. Pour rappel, voici les annuaires en ligne sur lesquels vous pourrez vous renseigner :
        http://www.selfgarage.org
        http://www.garages-solidaires.fr
        Bon courage !

  2. Découvrez aussi les centres ou ou peut réparer soi-même avec l’assistance assurée
    les centres http://www.vgass.com sont super pour la transparence des tarifs proposés !

  3. et pour simplifier le Diagnostic automobile : des infos et outils ici
    http://www.autotechnique.fr

Ajouter un commentaire

*
* (ne sera pas publié)

Articles les plus populaires

Shares