A la une

  • Nouveauté technique

    Une carrosserie qui s’auto-répare chez Lamborghini

    -*+Lamborghini vient de dévoiler aux Etats-Unis un nouveau concept-car, la Terzo Millennio. Cette voiture de sport du futur, à propulsion électrique, a été imaginée en partenariat avec deux labos du […]

  • Services

    Carte grise en ligne : déjà un business

    -*+A partir d’aujourd’hui, toutes les démarches pour un certificat d’immatriculation (VN, VO, perte, changement d’adresse) se feront en ligne et non plus aux guichets des préfectures. L’administration conseille de créer un […]

  • Services

    Allo Joe : des mécaniciens à domicile

    -*+Vous êtes mécanicien indépendant et vous cherchez à augmenter vos revenus ? Vous serez peut-être intéressé par la start-up Allo Joe. Elle a mis en place dans la région nantaise une […]

  • Actualités Equipements

    Bosch se lance dans la calibration de caméras pour ADAS

    -*+Afin d’aider les réparateurs à traiter les véhicules équipé d’aides à la conduite, le groupe a conçu une gamme complète d’outils performants pour un contrôle et une calibration précise et rapide […]

Le Diesel bashing a-t-il un impact sur le VO ?

Cette semaine, on a appris que le Diesel était passé sous la barre des 50 % sur les véhicules neufs. Une première depuis l’an 2000. Il est vrai que la part du « mazout » a été de 47,9 % en janvier, contre 52 % en 2016. Depuis 2012, date à laquelle les polémiques sur le Diesel ont commencé, alors qu’il culminait alors à 73 % de part de marché, il a ensuite connu une baisse régulière, perdant plusieurs points chaque année. La baisse est encore plus prononcée chez les particuliers.

Pour autant, le Diesel reste encore largement majoritaire au sein du parc automobile, où il représente encore les deux tiers.

1350-900-cf296d4300a7497887a77974

Mais, qu’en est-il sur le marché du VO ? Certains articles ont pu laisser penser que les vendeurs de VO avaient du mal à satisfaire la demande pour des véhicules essence, en raison d’une désaffection qui se confirme pour le Diesel.

maxresdefault

Selon AutoScout 24, la migration du marché de l’occasion vers l’essence devient de plus en plus lisible puisque cette motorisation a gagné 1,75 % de part de marché en un an. Le même acteur tenait le discours suivant, il y a un an et demi : « ces dernières années ont été marquées par des évolutions plus marquantes des véhicules à essence qui ont rattrapé leur retard de développement par rapport au Diesel. Ces véhicules apparaissent à présent sur le marché de l’occasion et influencent positivement la moyenne des émissions » commente Vincent Hancart, Directeur Général d’AutoScout24 France.

Le fait est qu’au salon du véhicule d’occasion, qui se tient en ce moment à Tours, l’un des concessionnaires présents (de la marque Renault) explique qu’il va amener des véhicules à essence, « qui sont les plus demandés en ce moment ».

photo-ford-claude-fournis-automobiles-caen-574

« Il n’y a pas de panique, relativise Claude Fournis, Président de la branche VO du CNPA. Il faut faire la distinction entre certaines villes comme Paris, Lyon et Grenoble, où les interdictions de circulation changent la donne, et le reste de la France. Je peux vous dire qu’en province, on recherche avant tout du Diesel, car les gens roulent plus et sont plus sensibles au prix du carburant ». Etant lui-même concessionnaire en Normandie (Ford et Suzuki), il témoigne que les clients ne sont guère sensibles aux polémiques, à commencer par le Dieselgate*. Et il cite volontiers l’exemple de ce collègue qui représente VW sur son secteur, qui n’a pas ressenti de baisse de la demande sur le Diesel.

« Je vous rappelle que Volkswagen est devenu le numéro 1 mondial », souligne M. Fournis. Certes. Selon AutoScou24, les marques du groupe Volkswagen se sont d’ailleurs bien comportées durant l’année 2016 avec une hausse globale des immatriculations occasion de + 2,55 %. La marque VW a progresse de + 3,02 %, Audi + 3,10 % et Skoda + 8,10 %. Seules Seat et Porsche régressent légèrement de – 1,44 % et – 2,12 % respectivement. Néanmoins, relativise le site de vente de VO, « les experts sont unanimes sur le fait que le Dieselgate a créé une prise de conscience des dangers de ce type de carburant et a accéléré la transition vers des motorisations plus modernes ».

voiture-diesel-bonne-affaire

Quoi qu’il en soit, à ce stade, la France n’est donc pas encore prête à renoncer au Diesel. D’ailleurs, une étude effectuée par la société AAA pour AutoScout24 indiquait début janvier que 66,6 % des automobiles particulières d’occasion vendues dans l’Hexagone en 2016 roulaient au gazole, soit 3,7 millions d’unités sur un total de 5,6 millions.

Quant aux énergies alternatives, leur part reste faible. L’hybride et l’électrique poursuivent toutefois leur lente conquête du marché de l’occasion avec des parts de marché en progression de + 56,32 % et de 65,19 %, constate AutoScout24. Pour sa part, Claude Fournis du CNPA ressent une méfiance des clients de VO pour les nouvelles technologies.

*A ce propos, il faut savoir que Bosch va payer aux Etats-Unis 327,5 millions de dollars (environ 305 millions d’euros) à des automobilistes et des vendeurs de voitures d’occasion dans le cadre du scandale du diesel. « Bosch est parvenu avec les plaignants à un accord aux Etats-Unis sur le règlement de la majeure partie des plaintes civiles en lien avec des voitures diesel des marques Volkswagen, Audi et Porsche », a indiqué le groupe allemand dans un communiqué.

Articles les plus populaires

Shares