A la une

  • Nouveauté technique

    Un disque de frein anti particules chez Bosch

    -*+L’iPhone a révolutionné le smartphone. Bosch espère en faire de même pour le disque de frein, avec l’i-Disc. Mis au point par sa filiale Buderus Guss, ce disque réduit de […]

  • Services

    Carte grise en ligne : déjà un business

    -*+A partir d’aujourd’hui, toutes les démarches pour un certificat d’immatriculation (VN, VO, perte, changement d’adresse) se feront en ligne et non plus aux guichets des préfectures. L’administration conseille de créer un […]

  • Services

    Allo Joe : des mécaniciens à domicile

    -*+Vous êtes mécanicien indépendant et vous cherchez à augmenter vos revenus ? Vous serez peut-être intéressé par la start-up Allo Joe. Elle a mis en place dans la région nantaise une […]

  • Actualités Equipements

    Bosch se lance dans la calibration de caméras pour ADAS

    -*+Afin d’aider les réparateurs à traiter les véhicules équipé d’aides à la conduite, le groupe a conçu une gamme complète d’outils performants pour un contrôle et une calibration précise et rapide […]

Le diagnostic à distance

L’idée n’est pas nouvelle… Mais la technologie permet aujourd’hui de rendre le véhicule connecté et d’anticiper sur les pannes.

Dès l’an 2000, au moment où PSA et le groupe Vivendi voulaient s’associer pour apporter Internet à bord des voitures, les deux partenaires avaient envisagé le lancement d’un service de diagnostic à distance. Bien des années plus tard, on a vu arriver Peugeot Active Fleet Data (rebaptisé depuis Peugeot Connect Fleet), un service intégré pour les clients pros qui permet de disposer régulièrement et automatiquement d’informations liées à l’usage du véhicule telles que le kilométrage restant à parcourir avant révision, ainsi que des alertes mécaniques et de sécurité.

Le diag’ à distance est intégré dans des voitures d’exception comme les Venturi (Fetish, America) et la Furtive e-GT qui doit sortir cette année. Cela se fait aussi dans le camion, comme chez Volvo Trucks par exemple.

C’est toutefois General Motors aux USA qui a le plus développé cette logique. Ainsi, le service On Star (qui intègre de l’appel d’urgence, de l’assistance et un certain nombre de services) propose de recevoir chaque mois par mail un diagnostic détaillé de la voiture. Grâce aux capteurs embarqués, qui dialoguent avec les serveurs du constructeur, le client peut tout savoir sur le moteur, le système de freinage, la transmission, la pression recommandée pour les pneus. Il est aussi alerté en temps et en heure pour l’entretien du véhicule.

Le plus spectaculaire reste toutefois ce que fait BMW avec ses Tele Services. Grâce à une carte SIM embarquée, les modèles récents de la marque allemande peuvent prévenir de l’imminence d’une panne et envoyer une alerte au constructeur, qui se charge ensuite de prendre contact avec le client et de l’envoyer vers le réparateur le plus proche. Le système permet aussi de réparer à distance la voiture en  envoyant un patch informatique, exactement comme pour un fichier que l’on guérit d’un virus grâce à un nouveau logiciel.

Et les équipementiers ?

Aux États-Unis, la société Car Voyant propose d’acheter un boîtier communicant qui se branche sur la prise OBD. Contenant une puce GSM, ce dispositif communique ensuite avec un centre technique qui surveille les organes de la voiture. Le client est informé de la moindre panne (batterie sur le point de lâcher) et peut aussi demander à quoi correspond un voyant qui s’allume au tableau de bord. Il peut se connecter quand il le désire sur le site. Le boîtier coûte 149$ et ne nécessite pas d’abonnement la première année. Le service est ensuite facturé 4,99$ par mois. L’intérêt est d’avoir une vue d’ensemble en temps réel de l’état de santé de sa voiture et de pouvoir aller chez les réparateurs en connaissance de cause. A terme, Car Voyant souhaite proposer un aperçu de l’état de sa voiture à travers une application pour smartphone Android.

Delphi propose lui aussi un outil de diagnostic à distance sous forme d’un boitier télématique. Déjà en circulation aux États-Unis, il est doté d’une puce téléphonique intégrée mais aussi un dispositif scan tools et un d’un GPS branché sur la prise OBD. Grâce à ces technologies embarquées, le boitier enregistre et envoie des données au garagiste et au client via SMS comme un code défaut. En fonction du problème, le garage est donc en position de rappeler son client, de lui donner un RDV lié à la panne voire à la révision.

En Europe, les équipementiers se lancent aussi sur le marché. Bosch prévoit de lancer une application smartphone gratuite « Fun 2 drive » qui représentera sous forme de jauge la puissance, le couple et la vitesse du véhicule grâce à un adaptateur Bluetooth branché sur la prise OBD. En cas de lecture de codes défaut, un SMS ou un mail est envoyé au garage Bosch Car Service le plus proche qui sera donc en mesure d’alerter l’automobiliste et de le rediriger vers ces ateliers ou prendre un rendez-vous si nécessaire.

1 commentaire

  1. Maurice:

    La technologie est omniprésente au niveau des véhicules et surtout en ce qui concerne leur entretien. Les appareils d’autodiagnostic automobile sont de plus en plus perfectionnés et cela deviens compliqué de les mettre à jour ou de s’adapter vu la vitesse d’évolution de nos équipements de garage.

Ajouter un commentaire

*
* (ne sera pas publié)

Articles les plus populaires

Shares