A la une

  • Nouveauté technique

    Une carrosserie qui s’auto-répare chez Lamborghini

    -*+Lamborghini vient de dévoiler aux Etats-Unis un nouveau concept-car, la Terzo Millennio. Cette voiture de sport du futur, à propulsion électrique, a été imaginée en partenariat avec deux labos du […]

  • Services

    Carte grise en ligne : déjà un business

    -*+A partir d’aujourd’hui, toutes les démarches pour un certificat d’immatriculation (VN, VO, perte, changement d’adresse) se feront en ligne et non plus aux guichets des préfectures. L’administration conseille de créer un […]

  • Services

    Allo Joe : des mécaniciens à domicile

    -*+Vous êtes mécanicien indépendant et vous cherchez à augmenter vos revenus ? Vous serez peut-être intéressé par la start-up Allo Joe. Elle a mis en place dans la région nantaise une […]

  • Actualités Equipements

    Bosch se lance dans la calibration de caméras pour ADAS

    -*+Afin d’aider les réparateurs à traiter les véhicules équipé d’aides à la conduite, le groupe a conçu une gamme complète d’outils performants pour un contrôle et une calibration précise et rapide […]

Dieselgate : l’Etat a-t-il caché des failles chez Renault ?

Le gouvernement a-t-il cherché à minimiser les mauvaises performances de la marque au losange, dont certains modèles dépassent de 10 fois les seuils autorisés en matière de NOx ?

Le ministère de l’Environnement a démenti les affirmations du Financial Times concernant le rapport de la commission sur la pollution automobile. « Le rapport du gouvernement français a omis des détails significatifs sur la façon dont les voitures diesel Renault ont été capables d’émettre moins de gaz polluants dans le cadre de tests officiels », écrit le quotidien économique britannique, citant trois des 17 membres de la commission. Selon eux, un piège à oxyde d’azote (NOx) a ainsi été observé sur un Captur à vitesse élevée en situation de test, mais pas en situation réelle. « Nous ne pouvons pas être sûrs que le logiciel embarqué a détecté le test en soi, mais il semble que Renault a optimisé son filtre à oxyde d’azote pour ce type de conditions très spécifiques », a déclaré un membre de la commission au Financial Times.

Il semble que le NOx trap utilisé dans le Renault Captur lance un cycle de régénération lorsqu’il détecte être en phase de test. Une disposition que le constructeur justifie pour des raisons de sécurité.

 

Le ministère a assuré que « le rapport de la commission reproduit intégralement l’ensemble des résultats obtenus pour les 86 véhicules testés. La commission mise en place en octobre 2015 visait à produire en transparence des données sur les tests de pollution en situation réelle ». Le communiqué des services de Ségolène Royal détaille aussi six domaines dans lesquels des mesures ont déjà été prises afin de renforcer la réduction réelle des émissions des véhicules, suivant les recommandations de la commission : renforcer les performances environnementales des véhicules actuellement mis sur le marché, anticiper les évolutions réglementaires, agir vite pour modifier le cadre réglementaire européen, renforcer le contrôle technique des véhicules, inciter à l’achat de véhicules à faibles émissions et mieux informer le consommateur.

En parallèle, une enquête de la direction générale de la répression des fraudes (DGCCRF) a été lancée. « C’est dans ce cadre que les pratiques des constructeurs sont examinées et pourront faire l’objet de suites appropriées en cas de fraude », ajoute encoe le ministère. La DGCCRF, qui a notamment mené des perquisitions chez Renault en janvier et chez PSA en avril, a indiqué à l’AFP que « ses recherches étaient toujours en cours et qu’elle n’avait pas transmis d’éléments à la justice ».

 

Articles les plus populaires

Shares