A la une

  • Actualités Equipements

    Carrosserie : un pistolet Supernova by Pininfarina

    -*+Si je vous dis Pininfarina, vous allez penser à des Ferrari, sans doute pas à un pistolet de peinture pour les carrossiers. Et pourtant, la marque Anest Iwata a fait […]

  • Actualités Réparation - Entretien

    Le nouveau livre vert de la carrosserie est arrivé

    -*+Gratuit et régulièrement actualisé, le Livre Vert du poste peinture de l’atelier carrosserie du SIPEV (Syndicat des Industries des Peintures, Enduits et Vernis) est devenu la référence pour généraliser les […]

  • Nouveauté technique

    Volvo lance la clé numérique

    -*+Des services sous forme d’abonnement Le XC40 est un nouveau SUV compact dans la gamme du constructeur d’origine suédoise. Il vient en dessous du XC90 et du XC60. Au-delà de […]

  • Actualités Réparation - Entretien

    Contrôle technique : ce qui va changer en 2019 et 2022

    -*+Un premier tour de vis en 2018 Vous le savez bien, en tant que professionnels de la réparation, le contrôle technique va évoluer en deux temps. Il y a d’abord […]

Le contrôle technique plus cher en 2018 ?

Un contrôle plus sévère et plus long

La réforme du contrôle technique, qui doit entrer en vigueur en mai 2018 va aussi augmenter son prix. C’est ce que pense l’un des responsable de la fédération nationale de l’artisanat automobile (FNAA), Bertrand Billaud. Il est gérant de centres de contrôle et président de la branche contrôle technique de cette fédération. « Il y aura beaucoup plus de points soumis à contre-visite, on va passer beaucoup plus de temps sur chaque contrôle », fait-il savoir.

La directive Européenne du 3 avril 2014 relative au contrôle technique prévoit un passage de 124 points de contrôle à plus de 400. Les appuie-tête, les accoudoirs et les rétroviseurs intérieurs seront aussi vérifiés, ce qui n’était pas le cas auparavant. Par ailleurs, les sanctions seront également beaucoup plus sévères avec l’apparition de 126 défauts critiques « qui entraîneront l’interdiction immédiate de circuler ». Si un défaut critique est découvert, le conducteur recevra une vignette qu’il devra coller sur son pare-brise. Il disposera alors de 24 heures pour faire la réparation, ou il se verra infliger une amende de 135 euros.

Des contrôleurs plus qualifiés à l’avenir

Dans quelle mesure ces tarifs vont-ils augmenter ? « En France, on est des entreprises artisanales, les tarifs sont libres », explique Bertrand Billaud, qui se veut toutefois prudent: Cependant, plusieurs facteurs sont, selon lui, susceptibles de provoquer une inflation du coût de ces contrôles. Outre la durée plus longue des contrôles, les contrôleurs vont avoir plus de responsabilités et seront davantage qualifiés. Jusqu’à présent, il était possible d’obtenir l’agrément de contrôleur automobile avec un diplôme de niveau CAP. À partir de la directive européenne, « il faudra obligatoirement un niveau 4 (Bac Pro) », indique Bertrand Billaud.

Le responsable de la FNAA rappelle que le tarif pour le contrôle d’un véhicule léger est actuellement de 65 euros en moyenne, dans les 6.500 centres de contrôle technique que compte la France.

Articles les plus populaires

Shares